Cooking with Satan

art, music and other evil recipes

EMOFAG ERA: Aluk Todolo Interview

12 Sep 2007 Comments Off

This interview was first published on www.emofag.net

READ THE ENGLISH VERSION RIGHT AFTER THE FRENCH ONE

Ok, la section “Interviews” n’a pas été updatée depuis quelques mois mais on se rattrappe tout de suite et maintenant avec cette interview d’Aluk Todolo, obscure formation française à la musique rituelle étourdissante, hybride de Rock Psychédélique ténébreux et de Black Metal, puisant son inspiration dans la tradition occulte. Prochainement en concert à Paris, l’évenement s’annonce tout simplement incontournable, alors en attendant de découvrir le groupe sur scène pour la Grand-Messe, A.H à bien voulu répondre à nos questions.


emofag: On va faire classique pour commencer… Peux tu nous présenter Aluk Todolo? Quelle a été la génèse du groupe? Je me trompe ou cette nouvelle incarnation est un side-project de Diamatregon?

AH: Aluk Todolo s’est formé il y a 3 ans, de manière très particulière. Pour résumer, disons que ce groupe est le fruit d’un pacte.
Non, Aluk Todolo n’est pas un side project de Diamatregon.

e: Votre concept est basé sur l’occultisme en particulier l’école Aleister Crowley et la Golden Dawn (ainsi que le grand mage Gerard Majax)… Etes-vous familier avec son oeuvre (celle de Crowley pas Majax), quelle rôle joue t-elle dans la composition de votre musique?

AH: C’est vrai que Crowley est important.
Il a levé le voile sur certains secrets et a reçu les nouvelles formules lors du changement d’éon.
On a utilisé un sample sur la face A du 7″ et le nouvel album contient quelques trucs subliminaux dans le même goût.

e: Vos morceaux sont comparables à des rituels qui plonge l’auditeur dans un effet de transe… Quelles sont les conditions recquises pour jouer la musique d’Aluk Todolo? Les champignons hallucinogènes ont-ils un rôle à jouer là-dedans?

AH: Les drogues psychédéliques ont effectivement un rôle à jouer.
Mais la défonce n’est pas une fin en soi.
Les hallucinogènes sont un moyen d’accéder à un état de conscience, je les considère seulement comme un éclaireur.
Une fois ce chemin emprunté, il est possible de s’y aventurer à nouveau sans l’aide des drogues.
Les conditions requises pour interpréter notre musique sont de se mettre en transe et de tout oublier. Pour moi, jouer de la musique est un combat permanent contre l’égo, et les moments de grâce sont ceux où le musicien s’efface completement derrière les forces qu’il canalise.

e: On sent une part d’impro quand on écoute les titres, comment vous y prenez vous pour structurer les morceaux, quel est le processus de composition? Etes-vous toujours éparpillé aux quatres coins de l’Europe?

AH: Les morceaux naissent tous d’improvisations qui, au-fur et à mesure des répétitions se structurent d’elles même.
Mais chaque interprétation donne lieu à des variations. Les structures sont donc définies mais pas figées.
Sinon, on est maintenant éparpillé dans le monde entier.

e: L’aspect rituel de la musique est également nourri d’influences Rock Psychédéliques ancré dans les 70s… Peux-tu nous éclairer un peu sur ces influences? Vous n’écoutez pas Sweet Smoke quand-même…

AH: Tu sais les années 70 ce n’est pas seulement les fleurs et les oiseaux…
C’est aussi (je mets ce qui me vient à l’esprit) Bobby Beausoleil, Ash Ra Tempel, Amon Duul, Faust, Can, la Black Mass de Mort Garson, Antonius Rex & Jacula, Moolah, Gunter Schickert, German Oak, Don Bradshaw-Leather, et de bien d’autres trucs encore…
Quoi qu’il en soit, je pense que ça ferait du bien à pas mal de black-métalleux de se rendre compte que les ténèbres ne sont pas nées en 1992, et même j’ajouterai que si un négre n’avait pas vendu son âme au diable pour appendre le Blues, le Black Metal n’aurait pas existé.

e: Aluk Todolo est-il destiné à être un projet uniquement instrumental? Que penses-tu de l’utilisation de samples ou d’instruments propres à la transe comme la cythare ou le sarod?

AH: Oui le groupe restera instrumental.
On utilise un Tempura sur l’album et il y a aussi quelques parties avec des voix, mais de manière très ponctuelle: Aluk Todolo est avant tout un trio guitare-basse-batterie.
C’est le principe même du groupe de jouer une musique rituelle avec des instruments de Rock.

e: En partant du principe qu’Aluk Todolo est un des nombreux side-projects de DMG, le genre Psych Rock n’avait pas vraiment été abordé dans vos différents projets (à part peut-etre Vediog Svaor)…
Pourquoi maintenant? Quel a été le moteur derriere tout ça?

AH: Ce n’est pas “maintenant”, on a toujours écouté du Krautrock et des trucs expérimentaux, et lorsqu’ Aluk Todolo s’est formé cela faisait longtemps que nous avions en tête de faire cette musique…
D’ailleurs comme tu le dis toi même Vediog Svaor sonnait déjà bien psyché.
Que les choses soient claires: on parle d’Aluk Todolo comme d’un mélange des genres Rock Psyché et BM, mais c’est une manière de décrire la musique, pas un concept.

e: Vous allez jouer à Paris au Point Ephemere le 21/09… Peux tu nous en dire plus? Qui organise? A quoi ressemble Aluk Todolo en live?

AH: On va jouer avec Träd Gräs Och Stenar, entre autres…
Ils font partie de cette scene suédoise incroyable: International Harvester, Parson Sounds, etc… Ces disques on les ecoute depuis des années. C’est un grand honneur d’ouvrir pour eux.
Sinon, je ne sais pas a quoi ressemble Aluk Todolo en live. Il faudra venir au concert.

e: Etant donné que vous apportez un grand soin à l’esthétique et a l’artwork de votre musique, avez-vous pensé à une video pour Aluk Todolo?

AH: On y travaille, mais ce n’est pas pour tout de suite.
On a en tête quelque chose d’assez particulier qui nous oblige à attendre une date précise pour le tournage.

e: Un album est-il en préparation? A quoi peut-on s’attendre? Est-ce que ça sortira chez Amortout?

AH: L’album s’appelle “Descension” et sort en octobre, chez Public Guilt en CD et chez Riot Season pour les LPs. L’album est très différent du 45 tours, bien qu’il en soit dans la continuité.
Il est beaucoup plus sombre, rituel, et primitif.

e: Ou en êtes-vous avec Amortout, quelles sont les sorties à venir?
Généralement vos disques ont un très bon retour… N’avez-vous jamais pensé à developper un label plus conséquent?

AH: Je ne m’occupe pas d’Amortout.

e: Peut-on dire que William Burroughs, Aldous Huxley et Charles Manson font partie d’Aluk Todolo?

AH: Non. Les membres du groupe sont S.R (guitare), M.C (basse) et moi même, A.H (batterie).

e: Que penses-tu du dernier Motorhead?

AH: C’est le meilleur de tous, comme dirait Lemmy.

e: Le BM semble mieux se porter aujourd’hui qu’il y a quelques années quand toute la vague symphonique a explosé… Ton avis sur la question? Qu’est-ce que tu écoutes en BM en ce moment? Que penses-tu du dernier Deathspell Omega?

AH: Je n’ai pas écouté le dernier Deathspell Omega. Le black va mal, le black va bien… Ca dépend ce qu’on appelle du black. Des groupes de merde il y en a toujours eu, hélas.
En ce moment j’écoute Ildjarn.

e: Diamatregon prépare un nouvel album, tu peux nous en dire plus? A part un EP il n’ya rien eu depuis “Blasphemy For Satan” non? Il y avait une grosse évolution entre le premier et celui-là avec des morceaux comme “Mystic Death” ou “The Beast Is Dead” plus progressifs et barrés, qu’en est-il du prochain?

AH: Le nouvel album, “Crossroad”, sortira d’ci la fin de l’année.
Il est bien sûr très différent de Blasphemy. Beaucoup plus expérimental, et en même temps années 80’s.

e: Est-ce que vous vous reconnaissez dans la scène dite Suicidal Black Metal avec des groupes comme Svrid, Shining, Xasthur etc…?

AH: Ce sont de bons groupes.
Mais Diamatregon ne fait pas partie de cette scène.

e: Revenons un peu a Aluk Todolo… Es-tu d’accord pour dire que c’est votre projet le moins extrême à ce jour? Ca reste plus lumineux que vos oeuvres précédentes, en tout cas c’est ce que je ressens…

AH: Je pense au contraire que c’est notre projet le plus extrême.
Mais c’est vrai que j’ai l’album en tête et que la musique s’y radicalise nettement par rapport au 7″ sur lequel l’aspect lumineux dont tu parles est effectivement présent.

e: Etes-vous familier avec les prods de War Office Propaganda ou Cold Spring? Vous semblez être pas mal influencé par la scène Dark Ambient non?

AH: Je connais mal.
Il faudrait demander aux autres.

e: Aluk Todolo est-il là pour guider l’humanité?

AH: Certainement pas.

e: Qu’auriez-vous à dire à Aleister Crowley?

AH: Thanks for the add.

e: D’après toi, le Necronomicon existe t-il vraiment?

AH: Ph’nuglui mglw’nafh Cthulhu R’lyeh wgah’nagl fhtagn!

e: Britney Spears existe t-elle vraiment?

AH: ?

e: Jon Nodtveidt de Dissection est mort il y a un peu plus d’un an maintenant et son suicide a été annoncé comme l’acte luciférien ultime alors que je penche plutôt pour un acte de dépression pur… Quel est ton avis là dessus et sur les morts qui entourent le BM? Elles sont entourées de mythes mais la réalité semble être souvent bien plus banale non?

AH: Il y a sûrement beaucoup de façons d’expliquer son suicide, mais je crois au mythe comme à la seule réalité. Le Black Metal = sturm und drang!
Je déteste la psychologie, ça réduit tout à de la merde.

e: Aluk Todolo pousse t-il les gens au meurtre ou au suicide un peu comme “La Fin Absolue Du Monde” dans le film de Carpenter?

AH: Non, pas du tout.

e: La musique de Britney Spears peut-elle pousser au suicide?

AH: ?

e: Avec Aluk Todolo vous n’avez pas peur de vous faire taxer de sales hippies de merde?

AH: Pas vraiment non, et en plus on s’en fout.
Mais si ça a traversé l’esprit de quelqu’un je pense que l’album va remettre les pendules à l’heure.
Au fait, je ne vois aucune différence entre un black métalleux et un hippie.
Ça a les cheveux longs, ça parle musique et politique, ça fume des joints et ça picole pareil.

e: Les derniers mots sont pour toi… Hail!

AH: …Merci.

Antoine Hadjioannou

ALUK TODOLO OFFICIAL WEBSITE:
http://www.aluktodolo.tk/

ALUK TODOLO OFFICIAL MYSPACE PAGE:
http://www.myspace.com/aluktodolo

French Black Metal pioneers, the multifaced entity originally named Diamatregon comes up with a new band: Aluk Todolo.
Occult Rock at his best mixing Black Metal elements with the Krautrock scene from the 70’s, Aluk Todolo is one of the most exciting band at the moment. Live, they’re a fuckin’ storm and the upcoming album shall blow your mind, that’s for sure. So I thought It would be good to ask them a few questions and Antoine kindly accepted to answer them. This is an e-mail interview again and that’s for sure a pretty bad way to have a good talk with such an interesting band. I met them two days ago and realized that there’s much more to say than what you have here. But right now, that’s all we get. ‘Till next time.

emofag: Could you introduce Aluk Todolo to our readers? What’s the band history? Is that a Diamatregon side-project?

Antoine Hadjioannou: Aluk Todolo was born three years ago in some very special circumstances. To put it simple, this band is the result of a pact between us.
No, Aluk Todolo is not a Diamatregon side-project.

e: A part of your concept is based on Aleister Crowley & The Golden Dawn… Are you all familiar with his work? What’s the Crowley part in you music?

AH: Crowley is important indeed.
He unveiled some secrets regarding the change of aeon.
We used a sample of him on the A side of the 7″ and the upcoming album contains similar stuff too.

e: Your songs are like rituals which submerge the listener in a transe-like state…
What are the conditions requested to play Aluk Todolo music? Any use of drugs behind that?

AH: Hallucinogenic drugs have definitely a role to play in our music. But to get stoned is not an aim. Hallucinogenics are a mean to reach a certain state of consciousness… They’re like a pathfinder. Once you found the path, you can reach it again without the help of drugs.
The requested conditions to play our music is to get in a transe and forget everything. For me, playing music is a constant struggle against the ego and the moments of grace are those when the musician finally disappears behind the forces he does summon.

e: It seems there’s a part of improvisation in your music? How do you work when it comes to songwritting? Are you still spread allover Europe?

AH: Our music always come from improvisation sessions, then rehearsals after rehearsals, a structure emerges. But each and every interpretation leads to new variations. Therefore, the songs’ structure are all defined yet not frozen.
To answer your question, we’re now spread allover the world.

e: The ritual aspect of your music is also fed by seventies psychedelic rock influences
Could you tell us more about these influences? Don’t tell me you listen shitty bands like Sweet Smoke?

AH: Well, the seventies aren’t only flowers and birds you know.
It’s also (and these are the first who comes to my mind) Bobby Beausoleil, Ash Ra Tempel, Amon Duul, Faust, Can, la Black Mass de Mort Garson, Antonius Rex & Jacula, Moolah, Gunter Schickert, German Oak, Don Bradshaw-Leather and many more…
Anyway, I think it could be helpful to many Black Metal heads to get aware of the fact that darkness ain’t born in 1992 and I would even say that if a nigger would have never sold his soul to the devil to learn the Blues, there wouldn’t be any Black Metal at all.

e: Is Aluk Todolo bound to stay an instrumental project? What do you think of samples or transe-like instruments like cythar or sarod?

AH: Yes the band will remain instrumental.
We use a tempura on the album and there are also some vocal parts here and there but Aluk Todolo is a drums, guitar & bass trio in first place. This is our very goal to play ritual music with Rock instruments.

e: When we have a look at all your numerous side-projects, one thing is that the Psych Rock genre has never been really one of your favorites (except maybe in Vediog Svaor). So why now? Who came up with this?

AH: It’s not about “now”. We’ve always listened some Krautrock and experimental stuff. We had this shit in mind since a long time when Aluk Todolo came to life.
And as you point out yourself, Vediog Svaor sounded already quite psychedelic.
Let’s get straight on this: Aluk Todolo is mix between Psych Rock and Black Metal but that’s just the way to describe our music and not the concept of behind it.

e: You’re gonna play in Paris at the Point Ephemere soon… Could you tell us more about that? Who booked the show? What can we expect at an Aluk Todolo show?

AH: We’re gonna play with Träd Gräs Och Stenar among others… they’re part of this incredible swedish scene with bands like International Harvester, Parson Sounds… We listen to this stuff since many years now… It’s an honor to support them.
But I don’t know how an Aluk Todolo show looks like, you’ll have to come and check by yourself.

e: As you really pay attention to your artwork, have you ever think of shooting a video for Aluk Todolo?

AH: We’re working on it but it’s not for now. We have in mind something quite specific and so we have to wait a precise date for the shooting.

e: An album is on its way… Please tell us more about that… Will it be released on Amortout?

AH: The album is called “Descension” and is out in october on Public Guilt for the CD version and Riot Season for the LP. The album is quite different from the 7″ but still in the same vein though. It’s far more dark, ritual and primitive.

e: How is it goin’ with Amortout? Any releases to come? All your records always get a very good feedback… Have you ever thought of bringing the label on a higher level?

AH: I am not involved in Amortout.

e: Can we say that Williams Burroughs, Aldous Huxley and Charles Manson are part of Aluk Todolo?

AH: No. The bandmembers are: S.R (guitar), M.C (bass) and myself, A.H (drums).

e: What do you think of the new Motorhead?

AH: It’s the best of all, as Lemmy would say.

e: Black Metal seems to be i a better shape now than a few years ago when all this symphonic wave took over the scene… What’s your point on that? What BM band you listen these days? Did you listen the new Deathspell Omega?

AH: I did not listen the new Deathspell Omega.
Black Metal is bad, Black metal is good… It really depends on what you call Black Metal. Unfortunately, there always have been shitty bands.
These days I listen to Ildjarn.

e: Diamatregon is working on a new album… What’s up with that? Since the EP “Charognard” you didn’t release anything, did you? There is a huge gape between the first one and “Blasphemy For Satan”, what about the next one?

AH: The new album, “Crossroad” will be out at the end of the year. It’s really different from “Blasphemy…”. Much more experimental and 80’s.

e: Do you fit yourself in the Suicidal Black Metal scene with bands like Xasthur, Strid or Shining?

AH: These are good bands but Diamatregon is not part of this scene.

e: Let’s talk about Aluk Todolo again… Are you agree to say it’s your least extreme project ’till today? I think it’s more luminous than your previous works…

AH: On the contrary, I think it’s our most extreme project to date. But it’s true that I have the album in mind and the music is more rough than the 7″ where this luminous aspect you’re talking about does exist.

e: Are you familiar with War Office Propaganda or Cold Spring Productions? You seem to be a bit influenced by the Dark Ambient scene.

AH: I don’t really know this scene.
You should ask the others.

e: Is Aluk Todolo here to guide humanity?

AH: Certainly not.

e: What would you say to Aleister Crowley?

AH: Thanks for the add.

e :D oes the Necronomicon really existst?

AH: Ph’nuglui mglw’nafh Cthulhu R’lyeh wgah’nagl fhtagn!

e: Does Britney Spears really exist?

AH: ?

e: Jon Nodtveidt from the mighty Dissection is dead for a bit more than a year now. His suicide was announced like the ultimate luciferian act but I rather think he was just fuckin’ depressed… What’s your point that and all the deaths surrounding Black Metal? Reality often kills the myth don’t you think?

AH: There are surely a lot of ways to explain his suicide but I do believe in myth as the only reality. Black Metal = Sturm Und Drang!
I hate psychology, it turns everything into shit.

e: Does Aluk Todolo music push people to commit murder and/or suicide like Carpenter’s “Cigarette Burns”?

AH: No, not at all.

e: Does Britney Spears music push people to commit murder and/or suicide?

AH: ?

e: Don’t you afraid that people think you’re fuckin’ hippies with Aluk Todolo?

AH: Not really no, and we don’t care.
If someone thinks that well I think the album shall clear up everything.
And I see no difference between a hippie and a Black Metal head by the way. They both have long hair and drink booze and smoke pot the same way.

e: Last words are yours… Hail!

AH: …Thank you.